Quatrième degré de brûlure

Les brûlures font partie des blessures traumatiques les plus courantes dans le monde. Les brûlures sont particulièrement dangereuses pour les jeunes enfants et les personnes âgées. Les deux tiers des brûlures surviennent au quotidien. Dans le même temps, une augmentation du groupe de victimes présentant des lésions graves et extrêmement graves est caractéristique.

2. Brûlures. Les principaux types, la superficie et la gravité des brûlures.

Une brûlure est une blessure ouverte ou une destruction de la peau, de ses annexes ou des muqueuses. Selon le facteur qui a causé les dommages, les brûlures sont divisées en 4 types:

2. produit chimique,

4. radiation (radiation)

Pour les brûlures, non seulement le type de facteur de lésion est important, mais également la durée (exposition) de son action.

Les experts évaluent la gravité de la brûlure par zone et par profondeur des dommages. Plus ces chiffres sont bas, plus la brûlure guérit rapidement et facilement. Afin de mesurer la surface de la zone endommagée, ils ont introduit le standard suivant. On sait que la paume d'une personne représente 1% de la surface de son corps. Pour déterminer la proportion de la surface endommagée, dans le corps humain, il est habituel d'allouer 11 segments de 9% chacun (règle dite des «neuf»). Ainsi, chaque main représente 9% du corps entier, jambe - 18 ans, visage et cou - 9 et ainsi de suite.

Chez les enfants, pour déterminer la zone de brûlure, une règle de neuf modifiée est recommandée, donnant un résultat fiable avec une erreur ne dépassant pas + 5% (Tableau 1).

Tableau 1. Détermination de la superficie brûlée (%) chez les enfants

Localisation (emplacement) de la brûlure

La zone touchée chez les enfants

Les fesses et le bas du dos

Les fesses et le bas du dos

Selon la profondeur des lésions cutanées, il existe quatre degrés de brûlures:

Je degré de brûlure - il s'agit de dommages à la couche superficielle de la peau - l'épiderme.

Signes et symptômes

- douleur des zones touchées.

Les symptômes disparaissent en 2-3 jours. Ce sont, par exemple, les coups de soleil.

II degré de brûlure - lésions superficielles plus profondes de la peau - décollement de l'épiderme et lésions de la couche papillaire.

Signes et symptômes:

- la formation de bulles remplies d'un liquide clair.

En cas de rupture de bulles, il existe un fond rouge ou rose vif, formé par un tissu brillant humide, douloureux au toucher, aux changements de température et au mouvement de l'air. À l'examen latéral, la zone de brûlure est gonflée et dépasse de la surface du tégument. La guérison dure 5-6 jours ou plus.

Les brûlures du premier et du deuxième degré guérissent, en règle générale, indépendamment.

III degré de brûlure - brûlures profondes - dommages non seulement à l'épiderme et à la couche papillaire, mais également au tissu conjonctif, c'est-à-dire à la peau dans toute son épaisseur. Il est divisé en deux sous-degrés: IIIА et IIIБ.

Le degré de brûlure IIIIA - dommages à presque toutes les couches de la peau (derme), à ​​l'exception des plus profondes - germes, grosses vésicules crispées remplies de liquide jaunâtre (parfois ressemblant à de la gelée), le fond de celles-ci est identique, mais la sensibilité peut être réduite au toucher. Peut-être que la formation d'une croûte (peau) jaunâtre ou blanche, presque insensible au toucher, avec un examen latéral de la croûte au-dessus de la surface de la peau n'agit pas.

Le degré de brûlure IIIB - nécrose de toutes les couches de la peau et du tissu adipeux sous-cutané. En même temps, de grandes bulles de liquide sanglant se forment. Le fond est sec, terne, blanchâtre ou finement tacheté («marbre»), indolore ou moyennement sensible. Gale possible brune ou grise. Avec la défaite de toute la profondeur de la peau, la gale est ridée, dense, située sous les zones adjacentes de la peau.

Degré de brûlure IV - la mort non seulement de la peau et des tissus sous-cutanés, mais aussi des tissus profonds - tendons, muscles et os. La surface brûlée est recouverte d'une croûte dense de couleur marron ou noire, insensible aux irritations.

Le traitement des victimes souffrant de brûlures profondes n’est pratiqué qu’à l’hôpital.

Cette complication grave des brûlures est aiguë et est causée par des dommages thermiques importants à la peau et aux tissus sous-jacents, entraînant une altération de la circulation sanguine. Le volume du sang circulant diminue en raison de sa concentration et de son épaississement, la quantité de décharge de l'urine diminue.

Le pronostic dépend du diagnostic précoce et du traitement efficace précoce du choc de brûlure. Contrairement au choc traumatique, le choc de brûlure ne peut pas être reconnu au début de la période en raison d'une diminution de la pression artérielle et du pouls. La pression artérielle n’est généralement pas réduite de manière significative et peut même être élevée; une diminution marquée de celle-ci accompagnée de brûlures est un signe de mauvais pronostic.

Presque toujours, avec une zone de brûlure de 15 à 20% ou plus et une brûlure profonde sur 10% de la surface du corps, un choc de brûlure se développe. Le degré de gravité dépend également de la zone de brûlure: si elle représente moins de 20% de la surface du corps, on parle alors de choc léger, de 20 à 60% - supérieur à 60% - extrêmement grave. Ces degrés peuvent aller les uns dans les autres, en fonction des caractéristiques du flux de choc dans chaque cas particulier, du moment du début et de l'intensité du traitement.

Pour le diagnostic précoce du choc de brûlure, les manifestations suivantes sont importantes: la victime est agitée ou inhibée, la conscience est confuse ou complètement absente, la peau et les membranes muqueuses (en dehors de la brûlure) sont pâles, froides, la blancheur des muqueuses et des extrémités est exprimée, le pouls est augmenté, essoufflement, vomissements, soif, frissons, musculature. tremblements, contractions musculaires, urine de couleur foncée, jusqu’à urine brune, sa quantité diminue fortement - un signe caractéristique de choc électrique.

Chez les enfants, les signes de choc par la brûlure sont légers, ce qui explique les difficultés de reconnaissance. Tout d’abord, notons faiblesse, léthargie, cyanose de la peau, extrémités froides, tremblements musculaires, vomissements. Tous les enfants dont la zone de brûlure dépasse 10% de la surface du corps et les enfants de moins de 3 ans présentant des brûlures de plus de 5% de la surface du corps ont besoin d'un traitement anti-choc.

Chez les personnes âgées, l’état de brûlure se produit dans le contexte d’une variété de maladies associées (diabète, insuffisance cardiaque, maladie du foie, etc.), affectant son issue. Par conséquent, un traitement antichoc est administré à toutes les victimes de plus de 60 ans présentant des brûlures superficielles de plus de 10% et des brûlures profondes de plus de 5 à 7% de la surface corporelle.

Augmente de manière significative le risque de choc de brûlure, de brûlures des voies respiratoires, résultant de l'inhalation d'air chaud, de vapeur, de fumée, etc. Une brûlure des voies respiratoires doit être suspectée si la victime se trouvait dans une pièce fermée ou dans un espace clos pendant un incendie. En outre, une brûlure des voies respiratoires est indiquée par une brûlure du nez, des lèvres ou de la langue et des cheveux brûlés. Lors de l'examen de la cavité buccale, les rougeurs et les vésicules du voile du palais et de la paroi du pharynx sont déterminées. Il y a aussi maux de gorge, enrouement, difficulté à respirer. Le diagnostic final des brûlures des voies respiratoires met otolaryngologist. Avec une combinaison de brûlures de la peau et de brûlures des voies respiratoires, des brûlures peuvent survenir lorsque la zone lésée est deux fois plus petite que lors de brûlures de la peau. On pense qu'une brûlure des voies respiratoires a le même effet sur la personne touchée qu'une brûlure profonde de la peau sur une surface d'environ 10 à 12% de la surface du corps.

Informations générales

Brûler - lésions tissulaires causées par une exposition locale à des températures élevées (supérieures à 55-60 ° C), des produits chimiques agressifs, du courant électrique, de la lumière et des rayonnements ionisants. Les brûlures légères sont les blessures les plus courantes. Les brûlures graves occupent la deuxième place du nombre de décès à la suite d’un accident, juste après les accidents de la route.

Par profondeur de destruction:
  • Je suis degré. Dommages incomplets à la couche superficielle de la peau. Accompagné de rougeur de la peau, légère enflure, douleur brûlante. Récupération en 2-4 jours. La brûlure guérit sans laisser de trace.
  • Degré II. Dommages complets à la couche superficielle de la peau. Accompagné par des douleurs brûlantes, la formation de petites bulles. À l'ouverture des bulles exposées érosion rouge vif. Les brûlures guérissent sans laisser de cicatrices dans les 1-2 semaines.
  • III degré. Dommages aux couches superficielles et profondes de la peau.
  • IIIА degré. Les couches profondes de la peau sont partiellement endommagées. Immédiatement après la blessure, une croûte sèche noire ou brune se forme - une gale de brûlure. Lors de l'échaudage, la gale est blanchâtre-grisâtre, humide et douce.

Peut-être la formation de grosses bulles sujettes à la fusion. À l'ouverture des bulles, une surface panachée est exposée, composée de zones blanches, grises et roses, qui forment ensuite une fine croûte ressemblant à un parchemin lors d'une nécrose sèche, et un film fibrineux grisâtre humide se forme lors d'une nécrose humide.

La sensibilité à la douleur de la zone endommagée est réduite. La guérison dépend du nombre d'îlots préservés de couches de peau profondes et intactes au fond de la plaie. Avec un petit nombre d'îlots, ainsi qu'avec la suppuration ultérieure de la plaie, l'auto-guérison de la brûlure ralentit ou devient impossible.

  • Diplôme IIIB. La mort de toutes les couches de la peau. Dommages à la graisse sous-cutanée.
  • Degré IV. Peau carbonisée et tissus sous-jacents (graisse sous-cutanée, os et muscles).

Les brûlures au degré I-IIIA sont considérées comme superficielles et peuvent guérir d'elles-mêmes (à moins qu'une blessure secondaire ne s'aggrave à la suite de la suppuration). En cas de brûlures de degré IIIB et IV, il faut enlever la nécrose, suivie d'une greffe de peau. La détermination précise du degré de brûlure n’est possible que dans un établissement médical spécialisé.

Brûlures thermiques:

  • Brûle la flamme. En règle générale, degré II. Dommages possibles sur une grande surface de la peau, brûlure des yeux et des voies respiratoires supérieures.
  • Brûlures de fluide. Principalement II-III degré. En règle générale, ils se caractérisent par une petite surface et une grande profondeur de dégâts.
  • Brûle de la vapeur. Grande surface et faible profondeur de destruction. Souvent accompagné d'une brûlure des voies respiratoires.
  • Brûle des objets chauds. Degré II-IV. Frontière claire, profondeur considérable. Accompagné du détachement du tissu endommagé à la fin du contact avec l'objet.

Brûlures chimiques:

  • Brûlures acides. Lorsqu’il est exposé à la coagulation acide, il se produit (pliage) des protéines dans les tissus, ce qui cause des dommages peu importants.
  • Alcali brûle. La coagulation, dans ce cas, ne se produit pas, ainsi les dommages peuvent atteindre une profondeur considérable.
  • Brûlures avec des sels de métaux lourds. Habituellement superficiel.

Brûlures par rayonnement:

  • Brûlures résultant de l'exposition au soleil. Habituellement je, moins souvent - degré II.
  • Brûlures résultant de l'exposition à des armes à laser, explosions nucléaires aériennes et terrestres. Causer des dommages instantanés aux parties du corps qui sont tournées dans la direction de l'explosion, peut être accompagné de brûlures aux yeux.
  • Brûlures dues aux rayonnements ionisants. En règle générale, superficielle. Une mauvaise cicatrisation due au malaise dû aux radiations, qui augmente la fragilité vasculaire et détériore la réparation des tissus.

Zone de lésion

La sévérité de la brûlure, le pronostic et le choix des mesures correctives dépendent non seulement de la profondeur, mais également de la surface couverte par la brûlure. Pour calculer la surface de brûlures chez les adultes en traumatologie, on utilise la «règle de la palme» et la «règle des neuf». Selon la "règle du palmier", la surface de la face palmaire de la main correspond à environ 1% du corps de son propriétaire. Conformément à la "règle des neuf":

  • la surface du cou et de la tête représente 9% de la surface totale du corps,
  • poitrine - 9%,
  • estomac - 9%,
  • surface arrière du corps - 18%,
  • un membre supérieur - 9%,
  • une hanche - 9%,
  • un tibia avec pied - 9%,
  • organes génitaux externes et périnée - 1%.

Le corps de l'enfant a d'autres proportions, de sorte que la «règle des neuf» et la «règle de la paume» ne peuvent lui être appliquées. Pour calculer la superficie de la surface brûlée chez les enfants, on utilise les tables de Landa et Brouwer. Au miel spécialisé. La zone de combustion des institutions est déterminée à l'aide de jauges de film spéciales (films transparents avec grille de mesure).

Le pronostic dépend de la profondeur et de la zone des brûlures, de l'état général du corps, de la présence de blessures et de maladies concomitantes. Pour déterminer la prévision, on utilise l'indice de gravité des lésions (ITP) et la règle des centaines (PS).

Indice de gravité

Il est appliqué à tous les groupes d'âge. Avec le PTI, 1% des brûlures superficielles sont égales à 1 unité de gravité, 1% de brûlures profondes - 3 unités. Lésions par inhalation sans perturber la fonction respiratoire - 15 unités, avec violation de la fonction respiratoire - 30 unités.

  • favorable - moins de 30 unités
  • relativement favorable - de 30 à 60 unités,
  • douteux - de 61 à 90 unités,
  • défavorable - 91 unités et plus.

En présence de lésions combinées et de comorbidités sévères, le pronostic se dégrade de 1 à 2 degrés.

Règle des centaines

Habituellement utilisé chez les patients âgés de plus de 50 ans. La formule de calcul est la somme de l'âge en années + de la surface de brûlures en pourcentage. Brûler les voies respiratoires supérieures équivaut à 20% des lésions cutanées.

  • favorable - moins de 60,
  • relativement favorable - 61-80,
  • douteux - 81-100,
  • défavorable - plus de 100.

Symptômes locaux

Les brûlures superficielles peuvent aller jusqu'à 10-12% et les brûlures profondes jusqu'à 5-6%, principalement sous la forme d'un processus local. Les violations d'autres organes et systèmes ne sont pas observées. Chez les enfants, les personnes âgées et les personnes souffrant de graves comorbidités, la «frontière» entre la souffrance locale et le processus général peut être divisée par deux: jusqu'à 5% à 6% avec des brûlures superficielles et jusqu'à 3% avec des brûlures profondes.

Les changements pathologiques locaux sont déterminés par le degré de brûlure, la période à partir du moment de la blessure, l’infection secondaire et certaines autres conditions. Le degré de brûlure s'accompagne de l'apparition d'un érythème (rougeur). Les vésicules (petites vésicules) sont caractéristiques des brûlures au deuxième degré et les taureaux (grosses bulles ayant tendance à se fondre) sont typiques des brûlures au troisième degré. Avec le détachement de la peau, l'ouverture spontanée ou le retrait de la bulle, l'érosion est exposée (surface saignante rouge rouge vif dépourvue de la couche superficielle de la peau).

Avec des brûlures profondes, une zone de nécrose sèche ou humide se forme. La nécrose sèche est plus favorable, ressemble à une peau noire ou brune. La nécrose humide se développe avec une grande quantité d'humidité dans les tissus, de grandes surfaces et une grande profondeur de dommage. C'est un environnement favorable aux bactéries, qui s'étend souvent aux tissus sains. Après le rejet des zones de nécrose sèche et humide, des ulcères de différentes profondeurs se forment.

La guérison des brûlures se déroule en plusieurs étapes:

  • Je met en scène. Inflammation, nettoyage des plaies des tissus morts. 1-10 jours après la blessure.
  • Étape II Régénération, remplissage de la plaie avec du tissu de granulation. Il se compose de deux sous-étapes: 10 à 17 jours - nettoyage de la plaie des tissus nécrotiques, 15 à 21 jours - développement de granulations.
  • Étape III. Cicatrice, fermeture de la plaie.

Dans les cas graves, le développement possible de complications: cellulite purulente, lymphadénite, abcès et gangrène des extrémités.

Symptômes communs

Les lésions étendues provoquent des brûlures - changements pathologiques de la part de divers organes et systèmes dans lesquels le métabolisme des protéines et des sels d'eau est perturbé, les toxines s'accumulent, les défenses de l'organisme sont réduites et l'épuisement des brûlures se développe. Les brûlures, associées à une forte diminution de l'activité motrice, peuvent provoquer un dysfonctionnement des systèmes respiratoire, cardiovasculaire, urinaire et du tractus gastro-intestinal.

La maladie de brûlure se produit par étapes:

Stade I Brûler le choc. Il se développe en raison d'une douleur intense et d'une perte importante de liquide à la surface de la brûlure.Cela représente un danger pour la vie du patient. Cela dure entre 12 et 48 heures, dans certains cas, jusqu'à 72 heures. Une courte période d'excitation est remplacée par une inhibition croissante. Caractérisé par la soif, des tremblements musculaires, des frissons. Conscience confuse. Contrairement à d'autres types de choc, la pression artérielle augmente ou reste dans les limites de la normale. Le pouls devient fréquent, le débit urinaire diminue. L'urine devient brune, noire ou cerise noire, dégage une odeur de brûlé. Dans les cas graves, perte de conscience possible. Un traitement adéquat de la décharge électrique n'est possible que dans du miel spécialisé. institution.

Étape II. Brûler la toxémie. Se produit lorsque les produits de dégradation des tissus et les toxines bactériennes sont absorbés dans le sang. Développe pendant 2-4 jours à partir du moment des dommages. Cela dure de 2-4 à 10-15 jours. La température corporelle est élevée. Le patient est agité, son esprit est confus. Convulsions, délire, hallucinations auditives et visuelles sont possibles. À ce stade, divers organes et systèmes présentent des complications.

Du côté du système cardiovasculaire - myocardite toxique, thrombose, péricardite. Du côté du tractus gastro-intestinal - érosion due au stress et ulcères (pouvant être compliqué par des saignements gastriques), obstruction intestinale dynamique, hépatite toxique, pancréatite. Du côté du système respiratoire - œdème pulmonaire, épanchement pleural, pneumonie, bronchite. De la part des reins - pyélite, néphrite.

Étape III. Septicotoxémie. Causée par une perte importante de protéines à la surface de la plaie et par la réaction de l'organisme à l'infection. Dure de plusieurs semaines à plusieurs mois. Plaies avec beaucoup d'écoulement purulent. La guérison des brûlures est suspendue, les zones d’épithélialisation diminuent ou disparaissent.

Caractérisé par une fièvre accompagnée de fortes fluctuations de la température corporelle. Le patient est léthargique, souffre de troubles du sommeil. Pas d'appétit. Il y a une perte de poids importante (dans les cas graves, une perte d'un tiers du poids corporel est possible). Atrophie des muscles, diminution de la mobilité des articulations, augmentation des saignements. Les escarres se développent. La mort survient par suite de complications infectieuses courantes (sepsis, pneumonie). Dans un scénario favorable, la maladie des brûlures se termine par la guérison, au cours de laquelle les plaies sont nettoyées et fermées et l'état du patient s'améliore progressivement.

Premiers secours

Il est nécessaire de cesser le contact avec un agent dommageable (flamme, vapeur d'eau, produit chimique, etc.) le plus rapidement possible. Dans les brûlures thermiques, la destruction des tissus due à leur chauffage dure quelque temps après la cessation des effets dommageables; il faut donc refroidir la surface brûlée avec de la glace, de la neige ou de l'eau froide pendant 10 à 15 minutes. Puis doucement, en essayant de ne pas endommager la plaie, coupez les vêtements et appliquez un bandage propre. Les brûlures fraîches ne peuvent pas être lubrifiées avec de la crème, de l'huile ou une pommade - cela peut compliquer le traitement ultérieur et nuire à la cicatrisation de la plaie.

Pour les brûlures chimiques, rincez abondamment la plaie à l'eau courante. Les brûlures aux alcalis sont lavées avec une faible solution d'acide citrique, les brûlures à l'acide - avec une faible solution de bicarbonate de soude. Une brûlure de chaux vive ne peut pas être lavée à l'eau, utilisez plutôt de l'huile végétale. En cas de brûlures étendues et profondes, le patient doit être enveloppé, administrer un analgésique et une boisson chaude (de préférence une eau sodo-saline ou une eau minérale alcaline). Les victimes brûlées doivent être livrées dès que possible à du miel spécialisé. institution

Traitement fermé des brûlures

Tout d'abord, la surface de la brûlure est traitée. Les corps étrangers sont retirés de la surface endommagée, la peau autour de la plaie est traitée avec un antiseptique. Les grosses bulles sont coupées et vidées sans être enlevées. La peau exfoliée adhère à la brûlure et protège la surface de la plaie. Les membres brûlés donnent une position exaltée.

Au premier stade de la guérison, des médicaments ayant des effets anesthésiques et rafraîchissants sont utilisés pour normaliser l’état des tissus, éliminer le contenu de la plaie, prévenir l’infection et rejeter les zones nécrotiques. Des aérosols contenant du dexpanthénol, des pommades et des solutions hydrophiles sont utilisés. Les solutions antiseptiques et hypertoniques ne sont utilisées que lors des premiers soins. À l'avenir, leur utilisation est peu pratique car les pansements sèchent rapidement et empêchent le contenu de s'écouler de la plaie.

En cas de brûlures de degré IIA, la gale est conservée jusqu'à ce que l'on se refuse à soi-même. Premièrement, imposer des pansements aseptiques, après le rejet de la gale - pommade. Le traitement local des brûlures aux deuxième et troisième étapes de la cicatrisation a pour objectif la protection contre l’infection, l’activation des processus métaboliques et l’amélioration de l’approvisionnement en sang local. Appliquer des médicaments à action hyperosmolaire, des revêtements hydrophobes à la cire et à la paraffine, assurant la préservation de l'épithélium en croissance pendant les pansements. En cas de brûlures profondes, le rejet des tissus nécrotiques est stimulé. Pour fondre une croûte, on utilise une pommade salicylique et des enzymes protéolytiques. Après le nettoyage de la plaie, effectuer un traitement plastique.

Traitement de brûlure ouverte

Tenue dans des chambres de brûlage aseptiques spéciales. Les brûlures sont traitées avec des solutions desséchantes d'antiseptiques (solution de permanganate de potassium, vert brillant, etc.) et laissées sans pansement. En outre, les brûlures du périnée, du visage et d’autres zones difficiles à panser sont généralement traitées ouvertement. Dans ce cas, des pommades contenant des antiseptiques (furatsilinovaya, streptomycine) sont utilisées pour traiter les plaies.

Une combinaison de traitements de brûlures ouverts et fermés est possible.

Mesures thérapeutiques générales

Chez les patients présentant de nouvelles brûlures, la sensibilité aux analgésiques est accrue. Au début, le meilleur effet est obtenu par l'administration fréquente de petites doses d'analgésiques. À l'avenir, vous devrez peut-être augmenter la dose. Les analgésiques narcotiques inhibent le centre respiratoire et sont donc introduits par un chirurgien traumatologue sous contrôle de la respiration.

La sélection des antibiotiques est effectuée sur la base de la détermination de la sensibilité des microorganismes. Les antibiotiques prophylactiques ne sont pas prescrits, car cela peut entraîner la formation de souches résistantes immunisées au traitement antibactérien.

Pendant le traitement, il est nécessaire de compenser les pertes importantes de protéines et de liquides. Le traitement par perfusion est indiqué pour les brûlures superficielles de plus de 10% et les brûlures profondes de plus de 5%. Sous contrôle du pouls, la diurèse, la pression artérielle et veineuse centrale, le glucose, des solutions nutritives, des solutions pour la normalisation de la circulation sanguine et le statut acide-base sont administrés au patient.

Réhabilitation

La réadaptation comprend des mesures visant à rétablir l’état physique (physiothérapie, physiothérapie) et l’état psychologique du patient. Principes de base de la rééducation:

  • début précoce
  • plan clair
  • élimination des périodes d'immobilité prolongée,
  • augmentation constante de l'activité motrice.

À la fin de la période de réadaptation primaire, le besoin de soins psychologiques et chirurgicaux supplémentaires est déterminé.

Lésions d'inhalation

Les dommages causés par l'inhalation résultent de l'inhalation de produits de combustion. Développer plus souvent chez les personnes qui ont subi des brûlures dans un espace confiné. Ils aggravent la situation de la victime et peuvent mettre la vie en danger. Augmente la probabilité de développer une pneumonie. Outre la zone de brûlure et l’âge du patient, il s’agit d’un facteur important qui influe sur l’issue de la blessure.

Les lésions par inhalation sont divisées en trois formes, qui peuvent apparaître ensemble et séparément:

Brûlures des voies respiratoires supérieures

Brûler la membrane muqueuse de la cavité nasale, du larynx, du pharynx, de l'épiglotte, des grandes bronches et de la trachée. Accompagné d'enrouement, difficulté à respirer, crachats avec suie. Lorsque la bronchoscopie a révélé une rougeur et un gonflement de la membrane muqueuse, dans des cas graves - des cloques et des zones de nécrose. L'œdème des voies respiratoires augmente et atteint son apogée le deuxième jour après la lésion.

Lésion des voies respiratoires inférieures

Dommages causés aux alvéoles et aux petites bronches. Accompagné de difficultés respiratoires. Avec un résultat favorable, il est indemnisé dans les 7 à 10 jours. Peut être compliqué par une pneumonie, un œdème pulmonaire, une atélectasie et un syndrome de détresse respiratoire. Les changements sur les radiographies ne sont visibles qu'au jour 4 après la blessure. Le diagnostic est confirmé en réduisant la pression partielle d'oxygène dans le sang artériel à 60 mm et moins.

Traitement des brûlures des voies respiratoires

Pour la plupart symptomatiques: spirométrie intensive, élimination des sécrétions des voies respiratoires, inhalation d'un mélange air-oxygène humide. Le traitement antibiotique prophylactique est inefficace. Un traitement antibactérien est prescrit après bakposeva et détermine la sensibilité des agents pathogènes des expectorations.

Qu'est-ce qu'une brûlure?

Une brûlure est une lésion des tissus du corps d’une personne due à des stimuli externes. Aux influences externes peuvent être attribués à plusieurs facteurs. Par exemple, une brûlure thermique est une brûlure résultant de l'exposition à des liquides chauds ou à la vapeur, d'objets très chauffés.

Brûlure électrique - avec une telle brûlure, les organes internes sont également affectés par le champ électromagnétique.

Les brûlures chimiques sont celles dues à l'action de l'iode, par exemple, de certaines solutions acides, en général de divers fluides corrosifs.

Si la brûlure est due à un rayonnement ultraviolet ou infrarouge, il s'agit d'une brûlure par rayonnement.

Il y a un pourcentage du degré de dommage sur tout le corps. Pour la tête, c'est neuf pour cent du corps entier. Pour chaque bras - également neuf pour cent, le thorax - dix-huit pour cent, chaque jambe - dix-huit pour cent et le dos - également dix-huit pour cent.

Une telle division par le pourcentage de tissu endommagé sur un tissu sain vous permet d'évaluer rapidement l'état du patient et de déterminer correctement s'il est possible de sauver une personne.

Taux de combustion

L'importance appartient à la classification des brûlures par degrés. Cette séparation est nécessaire pour normaliser le volume des mesures thérapeutiques avec différents degrés de brûlure. La classification est basée sur la possibilité de développement inverse de changements de manière naturelle sans recours à des interventions chirurgicales.

La zone principale qui détermine les capacités de régénération de la peau affectée est la partie de germe intacte et le lit de microcirculation. Si elles sont affectées, les interventions chirurgicales actives précoces dans une plaie de brûlure sont indiquées, car la guérison indépendante est impossible ou prend beaucoup de temps avec la formation d'une cicatrice rugueuse et d'un défaut esthétique.

Selon la profondeur des lésions tissulaires, les brûlures sont divisées en quatre degrés.

Une brûlure au 1er degré se caractérise par une rougeur et un léger gonflement de la peau. Dans ces cas, le rétablissement survient généralement le quatrième ou le cinquième jour.

Brûlure au deuxième degré - cloques sur la peau rougie qui peut ne pas se former immédiatement. Les vésicules brûlées sont remplies d'un liquide jaunâtre transparent. Lorsqu'elles se cassent, la surface rouge vif et douloureuse de la couche germinale de la peau est exposée. La guérison, si une infection a rejoint la plaie, se produit dans les dix à quinze jours sans formation de cicatrice.

Brûlure au 3ème degré - nécrose de la peau avec formation d'une croûte grise ou noire.

Brûlure au 4ème degré - mort et même carbonisation de la peau, mais aussi des tissus plus profonds - muscles, tendons et même os. Le tissu mort est partiellement fondu et rejeté en quelques semaines. La guérison est très lente. Sur le site des brûlures profondes, il se forme souvent de graves cicatrices qui, lorsqu'elles sont brûlées au visage, au cou et aux articulations, entraînent une défiguration. Dans le même temps, des contractures cicatricielles se forment généralement au niveau du cou et des articulations.

Cette classification est unifiée dans le monde entier et est utilisée pour presque tous les types de brûlures, quelle que soit la cause de leur survenue (thermique, chimique, rayonnement). Sa commodité et son aspect pratique sont tellement évidents que même une personne qui n'est pas familiarisée avec la médecine peut facilement la comprendre.

La destruction directe des éléments de la peau par des températures élevées est à la base du développement de modifications pathologiques et de manifestations cliniques de brûlures à divers degrés. La deuxième composante concerne les troubles circulatoires dans les zones voisines, qui jouent un rôle majeur dans l’aggravation de l’ampleur des dommages au fil du temps.

L'augmentation de ces indicateurs par rapport au niveau de base est une caractéristique des brûlures. Il est possible d'estimer les volumes réels d'une brûlure uniquement le lendemain de sa réception. À ce stade, il y a une nette limitation des tissus vivants et morts, bien que la zone des troubles de la microcirculation reste. Pour cela, et est la principale lutte médicale.

1 degré de brûlure

Dans la relation pathologique, cela se traduit par des lésions de la couche superficielle de la peau la plus insignifiante du point de vue fonctionnel - l’épiderme. Cette zone est sujette à un remplacement constant dans des conditions normales. Chez une personne en bonne santé, des millions de cellules épidermiques sont décollées pendant la journée. Une telle brûlure est généralement causée par les coups de soleil, les liquides chauds, les acides faibles et les alcalis. Par conséquent, une telle brûlure ne s'accompagne pas de modifications structurelles prononcées de la peau affectée. Les troubles microcirculatoires sont également minimes, ce qui sous-tend la formation de manifestations cliniques.

Les signes d'une brûlure de la peau au premier degré sont réduits à une rougeur (hyperémie) des zones touchées, accompagnée d'une douleur modérée. Les toucher augmente la sensation de brûlure. L'œdème est modérément ou complètement absent, selon la zone de brûlure. D'autres manifestations ne sont pas observées.

Les brûlures au premier degré sont plus souvent limitées. Les lésions superficielles isolées communes sont rares et sont généralement associées à des espèces plus profondes. Il n’existe aucun risque de brûlure en cas de lésion de l’épiderme qui affecte le minimum de mesures thérapeutiques.

La guérison de la surface touchée avec des brûlures de 1 degré se produit en quelques jours. Le processus se caractérise par un assèchement et un froissement graduels de la couche épidermique endommagée. Ensuite, il y a son rejet sous forme de pelage. Le rétablissement complet prend un peu plus d'une semaine. Il n'y a pas de cicatrices brutes ni de défauts cosmétiques, même au niveau du visage.

Brûlure de 2 degrés

Ces brûlures sont caractérisées par des lésions des couches profondes de la peau et des troubles légers de la microcirculation dans la zone touchée et les zones adjacentes. Ce type de dommage se produit le plus souvent et se caractérise par une évolution relativement favorable même avec de grandes zones de brûlure.

L'épiderme et les zones superficielles du derme, jusqu'à la couche papillaire, sont détruits. Son importance réside dans le fait que la plupart des capillaires et des terminaisons nerveuses passent ici, ce qui forme les manifestations cliniques d'une brûlure au deuxième degré. Ces structures restent intactes. Seule leur fonction est temporairement altérée avec une sensibilité à la douleur intacte.

La description clinique d'une telle brûlure est la formation de bulles de différentes tailles et zones remplies d'un liquide clair de couleur paille. La peau environnante peut être rougie ou inchangée. Leur formation est possible du fait que l'épiderme mort forme une cavité remplie de plasma (la partie liquide du sang) à travers les microvaisseaux expansés partiellement modifiés. Les douleurs brûlantes qui persistent pendant plusieurs heures après avoir reçu une brûlure gênent les blessés. Tout contact augmente la douleur. Les tissus dans la zone touchée et les zones environnantes sont gonflés.

Les brûlures guérissent de 2 degrés par elles-mêmes, laissant derrière elles des zones rougies, qui deviennent finalement une ombre naturelle et ne se distinguent pas des personnes en bonne santé. Sur le processus de récupération complète du tissu endommagé prend, en moyenne, environ deux semaines. Les brûlures sur de petites surfaces ne présentent aucun danger en termes de brûlure.

Mais si leur surface est suffisamment grande, il existe un risque d'infection et de déshydratation, ce qui nécessite des mesures appropriées de soins médicaux spécialisés. Il est limité au traitement par perfusion et à la prophylaxie antibiotique. Toutes les interventions chirurgicales actives sur la surface de la brûlure sont réduites à la perforation ou à la coupe de bulles lors de l'évacuation du fluide dans des conditions d'asepsie.

Parfois, la détermination du degré de brûlure et le diagnostic différentiel entre brûlures à 2 et 3 degrés posent des problèmes controversés. Après tout, ceux-ci et les autres semblent des ampoules. Mais ici, le rôle clé appartient à la préservation de la sensibilité à la douleur lorsque vous touchez la surface brûlée. S'il est présent, c'est une brûlure au deuxième degré.

Brûlure de 3 degrés

Décrivant ce type de brûlure, il convient de noter qu’il est divisé en deux sous-espèces. Cela est apparu nécessaire du fait que les couches profondes du derme présentent certaines caractéristiques qui jouent également un rôle important dans la définition de la tactique médicale. Généralement, une brûlure de 3 degrés caractérise une lésion complète de toute l'épaisseur de la peau, jusqu'au tissu sous-cutané.

Par conséquent, son auto-rétablissement complet devient impossible. Les troubles de la microcirculation dans les zones environnantes sont si prononcés qu'ils peuvent souvent se transformer en brûlures de 2 degrés au fil du temps.

En termes de risque de brûlure, ce degré de dommage est très important. Cela est dû au fait que les brûlures de ce type sont souvent étendues et s'étendent sur une grande distance. De gros volumes de tissus morts et de surfaces de plaies se sont formés à leur place. Ces caractéristiques font que tous les produits de décomposition sont activement absorbés dans le sang, provoquant une intoxication grave.

En conséquence, la possibilité d'infection de telles brûlures avec le développement d'une condition septique reste élevée. La restauration de la peau peut prendre plusieurs mois et nécessite dans la plupart des cas une intervention chirurgicale. De tels dommages sont laissés par des cicatrices grossières qui peuvent causer des défauts cosmétiques.

Les manifestations cliniques déterminent la séparation des brûlures de 3 degrés en deux sous-espèces:

Grade 3a - affection du derme, y compris la couche papillaire. Seules les parties les plus profondes de celle-ci, dans lesquelles des annexes cutanées sont déposées (follicules pileux et glandes sébacées), restent intactes. Ce fait détermine la possibilité d'auto-guérison des petits brûlés dus à la granulation et à l'épithélialisation régionale des zones saines environnantes,

3b degré - dommages à tous les éléments de la peau, y compris les appendices. Cela rend sa récupération indépendante impossible, car le tissu adipeux sous-cutané sous-jacent ne possède pas une telle capacité.

Les brûlures 1 et 2, ainsi que les degrés 3a, sont qualifiées de superficielles, en raison de leur capacité d'auto-guérison. Déterminer le degré de brûlure n’est pas si difficile si vous savez quoi rechercher.

Les critères caractérisant une brûlure de 3 degrés peuvent être distingués comme suit:

Avec les brûlures 3a se forment des bulles de différentes tailles, remplies de liquide sanglant contre le fond des tissus environnants rougis,

Défauts de plaies avec écoulement séreuse-hémorragique (muco-sanglant) abondant, dont le toucher ne provoque pas de douleur,

Les brûlures de grade 3b sont caractérisées par la formation de vésicules sanglantes à épaisses parois ou de croûtes épaisses sur la peau morte,

Enflure grave et hyperémie de la peau environnante,

Manifestations courantes sous forme d’intoxication et de déshydratation (tachycardie, respiration rapide, baisse de la pression artérielle, augmentation de la température corporelle).

Avec de telles brûlures, il est très important d'hospitaliser les victimes dans un hôpital spécialisé où un traitement chirurgical précoce et une correction médicale appropriée seront effectués, ce qui empêchera le développement de la maladie de brûlure. Il est très difficile de retirer des patients de ce dernier état. Par conséquent, avec ce degré de brûlure, les combustologues modernes recommandent un traitement chirurgical précoce avec des plastiques de plaie de brûlure en une seule étape ou étape par étape.

Brûlure de 4 degrés

Ce type de brûlure est le plus grave, quelle que soit la zone de dommage. S'il se propage dans le même segment, il peut entraîner la mort du patient ou la perte d'un membre. Comme le montre la pratique mondiale, les brûlures de 4 degrés de nature locale sont principalement provoquées par une flamme ou un objet brûlant, dans un état d'intoxication alcoolique ou narcotique. De telles brûlures sont possibles grâce à des composés chimiques de nature acide ou alcaline. Les blessures électriques aux membres sont souvent un type de brûlures de la main et de l'avant-bras à 4 degrés se manifestant par une carbonisation complète des doigts.

En termes de morphologie, ce type de dommage est profond. Toutes les couches de la peau et les tissus sous-jacents peuvent être détruits: bases grasses sous-cutanées, muscles, ligaments et tendons, formations osseuses, vaisseaux et nerfs. Peut-être la propagation circulaire de ces changements autour du membre affecté, ce qui conduit à la formation d'une croûte dense de tissu nécrotique et provoque un pincement des éléments stockés et la violation d'un approvisionnement en sang adéquat.

En termes de manifestations cliniques, ces brûlures ne peuvent être confondues avec rien. Sur le site du tissu détruit, une gale épaisse, à paroi épaisse, noire ou brune, est déterminée. L'état général des patients est perturbé jusqu'à l'état de choc et le coma cérébral. Si la zone de brûlure est grande, il reste très peu de temps pour sauver des vies. Les dommages circulaires sont particulièrement dangereux. Une croûte dense qui forme la carcasse, avec une augmentation progressive de l'œdème tissulaire, devient une barrière à leur étirement, ce qui entraîne leur compression et la perte de leurs chances de salut. Le plus urgent est la compression de la poitrine, qui entraîne une violation des fonctions vitales et la mort rapide des victimes en cas d’absence de soins spécialisés.

En ce qui concerne le développement d'une maladie de brûlure, on peut retracer les brûlures à 4 degrés de sa manifestation dès les premières heures après leur réception. Si ces brûlures sont limitées à de petites zones, le pronostic de récupération complète est favorable. Ce processus peut prendre plusieurs mois. En cas de brûlures importantes, si le blessé survit, la récupération durera des mois, voire des années, car il faudra de nombreuses chirurgies plastiques pour remplacer les défauts formés.

La chose la plus importante à retenir est que vous ne devriez pas chercher d’abord une réponse à la question sur le degré de brûlure reçue. Il est nécessaire d'organiser rapidement et efficacement la mise en place de mesures urgentes et le transport du patient vers un établissement médical dont dépend souvent non seulement l'étendue de la blessure, mais également la vie d'une personne. Tout le reste devrait être confié à des spécialistes de ce secteur qui connaissent les subtilités d’un problème complexe.

En conditions de vie

La première chose dont vous avez besoin pour refroidir la peau. Pour ce faire, il suffit d'abaisser la zone brûlée du corps dans de l'eau fraîche pendant 10-15 minutes. Pendant ce temps, la douleur disparaîtra et les rougeurs diminueront. Il suffit de ne pas utiliser de glace! Vous avez juste besoin d'eau fraîche.

Après cela, il est nécessaire de traiter la peau avec un agent spécial.

Les remèdes suivants sont également utilisés:

Panthenol en pulvérisation avec du dexpanthénol a fait ses preuves. Contrairement aux analogues, qui sont des produits cosmétiques, il s'agit d'un médicament certifié. Il ne contient pas de parabènes dans sa composition, il est donc sans danger pour les adultes et les enfants dès le premier jour de la vie. Il est pratique d'appliquer - il suffit de vaporiser sur la peau sans frotter. Panthenol Spray est produit dans l'Union européenne, dans le respect des normes de qualité européennes. Vous pouvez trouver l'original Panthenol Spray par l'émoticône à côté du nom figurant sur l'emballage.

Ces outils peuvent réduire considérablement la force de combustion, accélérer la régénération de la peau et guérir rapidement la brûlure elle-même. Si ces fonds ne sont pas à la maison, la zone brûlée du corps peut être maculée de protéines d’œuf crues, du jus d’aloès. Ou vous pouvez faire une compresse à partir de pommes de terre crues ou de citrouilles. Vous ne devriez pas appliquer une méthode aussi populaire que l'huile et la crème grasse. Cette méthode supprime vraiment la douleur primaire, mais plus tard, elle ne fait qu'empirer.

Les remèdes maison sont recommandés pour une utilisation temporaire et le traitement doit être effectué avec les onguents spéciaux listés ci-dessus.

** Instructions pour l'utilisation médicale "Panthenolsprey" Reg. beats. P №012187 / 01 du 08.22.2011

Éducation: Université de médecine et de médecine dentaire de Moscou (1996). En 2003, il a reçu un diplôme d'un centre médical éducatif et scientifique pour la gestion des affaires du président de la Fédération de Russie.

20 astuces efficaces pour brûler les graisses sur l'estomac, confirmées par la science!

La recette la plus efficace qui rendra vos talons lisses comme chez les jeunes!

La brûlure par l'eau bouillante est un type de dommage thermique de la peau et des muqueuses causé par les effets traumatiques des liquides bouillants ou chauds et de leurs vapeurs. Dans la vie, il survient le plus souvent, constituant la principale cause d'invalidité temporaire parmi tous les types de brûlures. Le mécanisme pour les obtenir.

Une brûlure thermique est une brûlure obtenue par contact avec une source de chaleur liquide, solide ou gazeuse. Une telle source de chaleur peut être des corps chauds, des flammes, de la vapeur, des liquides chauds. La première place dans les statistiques concerne les brûlures à la flamme (environ 84% de toutes les brûlures thermiques), suivies des brûlures avec des substances liquides et liquides.

Brûlure chimique - Type de lésion traumatique de la peau et des muqueuses d'organes provoquée par une exposition à des produits et à des composés chimiques agressifs, accompagnée d'une violation de leur intégrité et de leur structure. L'introduction rapide de la technologie de production chimique dans la vie quotidienne conduit à.

La chose la plus importante à retenir est la nécessité de refroidir la surface brûlée. La durée de la procédure est de 30 à 40 minutes avec un intervalle de 10 à 15 minutes. Cela est nécessaire pour que la microcirculation dans les tissus affectés ne soit pas perturbée. Durée totale

L’huile d’argousier est très efficace dans le traitement des brûlures externes et internes thermiques (exposition à des températures élevées), chimiques (exposition à des acides et à d’autres substances actives) et radiations (exposition à des rayonnements au cours d’une radiothérapie contre le cancer).

Brûlures, signes et symptômes à 1, 2, 3 et 4 degrés

Brûler - dommages aux tissus corporels dus à l'action de températures élevées ou à l'action de certains produits chimiques (alcalis, acides, sels de métaux lourds et autres). Il y a 4 degrés de brûlure:

  1. rougeur de la peau
  2. cloquant
  3. la mort de toute l'épaisseur de la peau,
  4. carbonisation des tissus.

La gravité d'une brûlure est déterminée par la taille de la zone et la profondeur des lésions tissulaires. Plus la surface et les dommages aux tissus sont importants, plus le processus de brûlure est grave. Premiers secours en cas de brûlure consiste à arrêter les effets de facteurs externes et le traitement des plaies.

Les formes spéciales sont les brûlures par rayonnement (solaire, rayons X et autres) et les chocs électriques.

Les engelures (défaite à basse température) et les maladies liées aux vibrations (conséquence de la défaite par ultrasons ou de vibrations prolongées) ne sont pas considérées comme des brûlures.

Classification

Années de vie ajustées sur l'incapacité pour les brûlures pour 100 000 habitants en 2004.
pas de données moins de 50 50-100 100-150 150-200200-250 250-300 300-350 350-400 400-450450-500 500-600 plus de 600

Brûlures - l'une des blessures traumatiques les plus courantes dans le monde. Ainsi, en Russie, en 1997, 507 600 personnes ont été brûlées. Par le nombre de décès, les brûlures sont les deuxièmes après les blessures causées par des accidents de voiture. Le traitement des brûlures est un événement difficile et multiforme: les dommages thermiques sont l’un des plus dangereux, ils conduisent à la destruction de protéines complexes - la base des cellules et des tissus.

Classification

Il existe de nombreuses classifications des brûlures, la plupart d'entre elles sont basées sur l'évolution clinique et la tactique du médecin en cas de brûlure. Les deux classifications les plus courantes et visuelles sont par profondeur de dommage et par type de dommage.

Il est également possible conditionnellement de distinguer les brûlures thermique, chimique, électrique et par rayonnement.

Loading...