Myocardite du coeur - quels sont-ils, types, causes, symptômes, traitement, régime et prévention de la myocardite

Le début de l’étude de l’inflammation du muscle cardiaque peut être attribué au premier quart du XIXe siècle, pour la première fois il est mentionné J.N. Corvisart. Le terme "myocardite" et le concept de myocardite en tant que lésion inflammatoire du myocarde ont été proposés pour la première fois I.F. Soberheim en 1837. En l'an 1900 A. FiedlerSur la base des données cliniques et des résultats de l'autopsie, il a décrit les dommages graves causés par le myocarde idiopathique et corroboré le concept de myocardite primitive. Des études menées par divers scientifiques jusqu'en 1918 ont montré la possibilité d'une myocardite liée à des maladies infectieuses, en particulier à la grippe et à d'autres infections respiratoires. Peu à peu, le diagnostic de myocardite est devenu très répandu et utilisé jusque dans les années 1930 pour indiquer les processus pathologiques du myocarde observés dans la plupart des maladies cardiaques. En tant que myocardite chronique, les modifications du myocarde chez les personnes souffrant de maladie coronarienne et d’hypertension artérielle ont été prises en compte. Dans les années 1930, un certain nombre d'études ont été publiées, notamment celles de G. F. Lang, qui indiquaient qu'avec de nombreuses maladies cardiaques, il n'y avait pas d'inflammation dans le myocarde et que les modifications dégénératives prédominaient. Grâce à ces travaux, le diagnostic indûment populaire de myocardite disparaît et est remplacé par le terme "dystrophie du myocarde". Jusque dans les années 1950, le terme myocardite n’était utilisé que dans le cas des rhumatismes et de la diphtérie. Le diagnostic de myocardite a de nouveau gagné le droit à la vie après la Seconde Guerre mondiale après publication I. Gore et O. Saphir les résultats d'études pathoanatomiques, où les auteurs ont constaté à l'autopsie dans 4 à 9% des cas de modifications myocardiques inflammatoires, et il s'est avéré qu'une partie importante des personnes décédées avait déjà souffert de maladies virales ou à rickettsies. L’étude la plus active sur les cardiopathies inflammatoires a débuté dans les années 1980 avec l’introduction de la pratique clinique répandue de la biopsie myocardique transveineuse diagnostique.

Étiologie Raisons de l'apparition

La prévalence est inconnue, car la maladie évolue souvent de manière subclinique et aboutit à un rétablissement complet. La myocardite survient plus souvent chez les hommes que chez les femmes (1,5: 1).

Toutes les raisons qui, sous une forme ou une autre, peuvent conduire à la formation d’une inflammation dans le muscle cardiaque peuvent être divisées en: causes toxiques infectieuses et infectieuses.

Une cause fréquente de myocardite sont diverses maladies infectieuses:

  • viral (Coxsackie, grippe, adénovirus, herpès, virus de l'hépatite B et C),
  • bactérienne (corynéobactéries diphtérique, staphylocoques, streptocoques, salmonelles, chlamydia, rickettsies),
  • champignons (aspergillus, candida) ,,
  • parasite (trichinella, échinocoque), etc.

Parmi les causes d'inflammation du myocarde, une place particulière est accordée au rhumatisme, dans lequel la myocardite est l'une des manifestations principales de la maladie, ainsi qu'une combinaison d'endocardite et de péricardite.

Sur la photo de gauche, vous pouvez voir un coeur en bonne santé et à côté d'une myocardite du coeur

Selon la cause de la myocardite, il y a:

  • rhumatismal
  • infectieux (virus, bactéries, rickettsies, etc., y compris ceux atteints de grippe, rougeole, rubéole, varicelle, diphtérie, scarlatine, pneumonie grave, septicémie, le plus commun - le virus Coxsackie B, provoque une myocardite dans la moitié des cas),
  • allergique (médicament, sérum, post-vaccination),
  • maladies diffuses (systémiques) du tissu conjonctif, blessures, brûlures, exposition aux rayonnements ionisants,
  • idiopathique (nature inexpliquée), myocardite d’Abramov-Fiedler.

Les facteurs de risque de myocardite comprennent:

  • la grossesse
  • prédisposition héréditaire
  • états d'immunodéficience.

Les personnes atteintes de myocardite ne sont pas recommandées pour l'activité physique, car elles peuvent contribuer au développement de la maladie.

Symptômes caractéristiques de la myocardite

Indépendamment de la forme de la maladie, la base de son développement est une violation des réactions immunitaires. La défaite de certaines parties du système immunitaire conduit à la synthèse des auto-anticorps du myocarde. Une caractéristique de ces anticorps est qu'ils se lient aux cellules du myocarde et déclenchent une réaction inflammatoire dans celles-ci.

Les symptômes de la myocardite n'ont pas de caractéristiques spécifiques, mais dans la plupart des cas, vous pouvez retracer le lien chronologique entre une maladie cardiaque et une infection ou d'autres facteurs étiologiques pouvant entraîner le développement de lésions toxiques ou allergiques du myocarde.

La maladie se développe le plus souvent quelques jours (moins souvent - plusieurs semaines) après une infection virale et, dans certains cas, est asymptomatique.

Parmi les principales plaintes de patients atteints de myocardite, on peut distinguer les suivantes:

  • faiblesse grave, fatigue,
  • essoufflement même avec peu d'effort physique,
  • douleurs dans la région du cœur pouvant être de nature paroxystique, perturbation du rythme cardiaque (sensation de battement de coeur et interruption du travail),
  • augmentation de la fréquence cardiaque ou travail intermittent - ces symptômes indiquent des troubles du rythme cardiaque existants. Les patients se plaignent de ressentir une sensation de gel ou d’arrêt cardiaque,
  • abaisser la pression artérielle.
  • transpiration excessive
  • la peau chez les patients atteints de myocardite est pâle, a souvent une couleur bleuâtre. Ceci est particulièrement visible sur le bout des doigts, sur les lobes d'oreille, sur le bout du nez.
  • douleurs articulaires.

Le patient peut ressentir une certaine gêne thoracique à gauche et dans la zone précautère, ainsi que des sensations douloureuses persistantes ou persistantes de type pressant ou cousu (cardialgie), dont l'intensité ne dépend pas de la taille de la charge ou du moment de la journée. Une douleur de nature volatile dans les muscles et les articulations (arthralgie) peut également être observée.

Dans la plupart des cas, seuls quelques-uns des symptômes ci-dessus prédominent dans le tableau clinique de la myocardite. Chez environ un tiers des patients, une myocardite cardiaque peut survenir avec des symptômes bénins.

Types de maladie

La cause la plus fréquente de myocardite est une maladie infectieuse. À la fois un virus et un champignon, des microbes, des protozoaires peuvent provoquer une maladie. À l'heure actuelle, les scientifiques ont isolé les infections virales de cette série, notant que les analyses de patients atteints de myocardite contenaient des traces d'anticorps antiviraux et que les poussées de myocardite massive étaient en période d'épidémie virale.
Par le mécanisme d'occurrence et de développement:

  1. Toxique infectieuse et infectieuse (grippe, diphtérie, scarlatine),
  2. Allergique (sérum, greffe, médicament, allergie infectieuse, myocardite avec maladies systémiques),
  3. Allergique toxique (thyrotoxicose, urémie et dommages alcooliques au muscle cardiaque),
  4. Idiopathique (la nature de la maladie n’a pas été établie).

Selon la prévalence du processus inflammatoire:

Au cours de la maladie:

  • Pointu
  • Subaiguë
  • Chronique (myocardite progressive et récurrente).

Selon la gravité de la maladie:

Lors du passage au processus chronique et à la récupération, des foyers de tissu conjonctif cicatriciel se forment, remplaçant en partie les fibres musculaires - myofibrose ou myocardiocirrhose («myocardite cardiosclérose»).

Myocardite aiguë du coeur

Il est très important de connaître les symptômes de la myocardite aiguë afin de contacter en temps voulu une institution médicale pour obtenir son diagnostic. Cela permettra un traitement rapide et préviendra les processus irréversibles dans le cœur.

La myocardite aiguë se manifeste par des symptômes graves difficiles à ignorer. Les signes de myocardite aiguë incluent:

  • malaise cardiaque,
  • douleur au coeur
  • essoufflement
  • transpiration accrue
  • il y a un changement d'humeur fréquent
  • l'irritabilité se produit

Le syndrome douloureux dans la myocardite aiguë peut être à la fois court terme et plutôt long, fort et faible, parfois avec un rayonnement sur l’épaule gauche.

L'apparition de la maladie peut être cachée, mais avec un processus aigu, la maladie progresse rapidement et les symptômes commencent à s'intensifier.

Rhumatismale

Jusqu'à récemment, la myocardite rhumatismale était reconnue comme une manifestation obligatoire et principale du rhumatisme. Grâce à une étude clinique plus approfondie de ce problème et, en particulier, à une étude histomorphologique de contrôle des morceaux réséqués de l'oreille auriculaire gauche au cours d'une chirurgie de commissurotomie, des formes cliniques de rhumatisme sans modifications cardiaques évidentes sont actuellement autorisées, ce qui a été traduit par la classification moderne de cette maladie.

La cause de la maladie est une infection à streptocoque hémolytique. Les symptômes de la myocardite rhumatismale et les signes révélés par le médecin au cours de l'examen ressemblent à ceux de la myocardite non rhumatismale.

  • élévation de température semblable à celle d'un saut - 39-40 ° С,
  • douleur intense aux grosses articulations (le plus souvent au genou),
  • modifications spécifiques de l'électrocardiogramme,
  • dans les tests sanguins - augmentation de la RSE, augmentation du nombre de leucocytes, apparition d'une protéine C-réactive, déséquilibre des protéines (dysprotéinémie), augmentation du contenu en immunoglobulines, détection des anticorps anti-streptocoques.

L'apparition aiguë dure environ 1,5 à 2 mois avec une atténuation progressive des manifestations qui disparaissent complètement au bout de 2 à 3 mois.

Myocardite infectieuse

Comme mentionné précédemment, la cause principale de l'apparition d'une myocardite de type infectieux est l'introduction de parasites, de bactéries et de micro-organismes similaires dans le muscle cardiaque (myocarde).

Le tableau clinique de la myocardite infectieuse varie de petites sensations subjectives au syndrome d’insuffisance cardiaque très grave.

Symptômes caractéristiques de la myocardite infectieuse:

  • transpiration excessive
  • fatigue,
  • faiblesse générale et capacité de travail réduite,
  • inconfort dans les articulations
  • pouls rapide et arythmique,
  • hypotension artérielle
  • pâleur, parfois cyanose de la peau,
  • essoufflement avec un effort physique mineur.

Dans les formes graves, on note la pâleur de la peau et des muqueuses, des douleurs au coeur, un essoufflement. Avec une myocardite aiguë particulièrement sévère, il existe une insuffisance cardiaque. Dans la myocardite infectieuse, une insuffisance vasculaire est également observée.

Si vous commencez à remarquer l'un de ces symptômes à la maison et que vous avez récemment eu une infection virale ou abusez de l'alcool et de la drogue, contactez votre médecin local.

Myocardite et péricardite: quelle est la différence?

Les maladies cardiovasculaires sont divisées en plusieurs types, parmi lesquels les maladies cardiaques inflammatoires. Ils apportent beaucoup de problèmes et peuvent être soit une maladie cardiaque distincte, soit une conséquence d'une maladie déjà soufferte ou existante.

Dans le tableau ci-dessous, vous pouvez voir la différence entre myocardite et péricardite.

La myocardite est une inflammation du muscle cardiaque pouvant être causée par de nombreux micro-organismes, allant des microbes aux champignons.Péricardite - une inflammation du sac péricardique (la membrane externe du cœur, le péricarde) est plus souvent infectieuse, rhumatismale ou post-infarctus.
Les symptômes
  • Fatigue
  • Transpiration accrue
  • Asthénisation
  • Tachycardie
  • Douleur à la poitrine
  • Essoufflement
  • Faiblesse
  • Palpitations cardiaques
  • essoufflement lorsque vous essayez de vous pencher en arrière
  • fréquence cardiaque
  • augmentation prolongée de la température corporelle à 37–37,5 ° C,
  • sensation de faiblesse et de fatigue,
  • ecchymoses
  • toux
  • gonflement de l'abdomen.
RaisonsLes causes de la myocardite sont très diverses. Les plus courantes d’entre elles sont des infections (virales, bactériennes, à rickettsies, à spirochètes, parasitaires, fongiques), responsables de la myocardite dite infectieuse ou toxique infectieuse.infections - virales (grippe, rougeole) et bactériennes (tuberculose, scarlatine, amygdalite), sepsis, lésions fongiques ou parasitaires.

Diagnostics

La myocardite est traitée par un cardiologue. Dans sa reconnaissance, le docteur en diagnostic fonctionnel joue un rôle important, en particulier lors de la réalisation de l'échocardiographie. Lors d'une visite chez le médecin, il est nécessaire de décrire en détail à quel moment les premiers symptômes de la maladie sont apparus et sous quelle forme se manifeste actuellement une myocardite aiguë. En outre, le médecin s'intéressera certainement à la présence de maladies chroniques et aux maladies infectieuses dont souffre le patient. Les mesures permettant d'identifier le processus inflammatoire dans le myocarde comprennent:

Le plus important est le diagnostic de laboratoire du syndrome inflammatoire, ainsi que l'identification des marqueurs des lésions et de la nécrose des cardiomyocytes. Une augmentation de l'activité des enzymes cardiospécifiques dans le sang, que l'on retrouve chez certains patients atteints de myocardite, traduit des lésions et une nécrose des cardiomyocytes.

Les méthodes de diagnostic de laboratoire suivantes sont utilisées pour détecter la présence d’une inflammation et de complications possibles:

  • Numération globulaire complète
  • Chimie du sang
  • Analyse d'urine

De plus, le médecin dirigera le patient vers:

  1. L'électrocardiographie (ECG) est la méthode la plus simple mais aussi la plus importante et la plus informative pour le diagnostic fonctionnel du système cardiovasculaire.
  2. Une radiographie du thorax en cas de myocardite aiguë déterminera l'ampleur de l'augmentation de la taille du cœur. L'imagerie par résonance magnétique du coeur permet de visualiser le processus inflammatoire dans le myocarde et son œdème.
  3. Examen isotopique du coeur. Grâce à cette méthode, il est possible de visualiser le site de lésion et de nécrose du muscle.
  4. EMB - la biopsie endomyocardique, est l'option la plus précise pour le diagnostic de la myocardite et est prescrite pour les formes sévères de la maladie.

La myocardite est traitée en ambulatoire ou en hospitalisation et dépend de la gravité de la pathologie. L’attention du médecin est tout d’abord centrée sur l’éradication de la cause de la maladie; un traitement par étiotropie est actuellement mis en œuvre. Ensuite, le traitement des conséquences est effectué.

Avec la myocardite, vous devez adhérer au repos au lit. Avec cette maladie, vous devez limiter la consommation de chlorure de sodium et de liquide. Le régime devrait inclure des aliments riches en potassium.

Les tactiques thérapeutiques incluent:

  • médicaments antibactériens et antiviraux,
  • la réhabilitation des foyers d'infection chroniques,
  • antihistaminiques, médicaments immunosuppresseurs,
  • les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS),
  • substances hormonales (glucocorticoïdes),
  • métabolites (potassium, arginine, cocarboxylase),
  • agents symptomatiques (antiplaquettaires, glycosides cardiaques, analgésiques, bêta-bloquants).

Dans la myocardite aiguë, un repos strict au lit est nécessaire pendant longtemps et après la disparition de tous les signes cliniques afin d'éviter une mort subite, un régime complet en vitamines et en protéines, un régime facile, la caféine, le camphre, la digitale sont généralement contre-indiqués. La myocardite est un traitement étiotropique pertinent, par exemple pour l'administration précoce de sérum antitoxique dans le traitement de la diphtérie, tant pour le traitement que pour la prévention.

La durée du traitement de la myocardite est déterminée par la gravité de la maladie et l'efficacité du traitement complexe. Elle dure en moyenne environ six mois, voire plus longtemps.

Après la fin du traitement, un deuxième examen est effectué et si l'état du patient s'est nettement amélioré, il sera libéré. Après avoir reçu son congé de l'hôpital pour surveiller l'état de santé d'une personne atteinte de myocardite, il est recommandé de consulter un cardiologue pour un examen de routine tous les trois mois.

Nutrition et régime

La nutrition revêt une grande importance dans le traitement des maladies du coeur. Pour les personnes ayant un cœur malade, un régime numéro 10 a été mis au point. Ce régime vise à limiter la consommation de liquides et de sel. Les protéines sont également préférées, dont l'utilisation augmente en raison d'une diminution de l'apport en glucides.

Le régime devrait inclure de tels aliments:

  • produits laitiers: fromage cottage, kéfir, lait frais, fromage (doux), yogourt et leurs plats: gâteaux au fromage, boulettes de pâte, casseroles,
  • viande: porc maigre, veau, bœuf, lapin, volaille,
  • le foie
  • des oeufs
  • poisson
  • légumes frais: betteraves, tomates, carottes, concombres, pommes de terre, chou (chou-fleur), aubergines, courgettes,
  • verts: aneth, persil, céleri, laitue, épinards, oignons verts,
  • fruits, baies,
  • boissons: kissel, substitut de café, thé faible, boissons aux fruits, jus de fruits,
  • céréales: orge, sarrasin, flocons d'avoine ("Hercules"), orge,
  • fruits secs: abricots secs, raisins secs, baies d'églantier, pruneaux,
  • miel, confiture, pastille, caramel aux fruits, marmelade.

La viande et le poisson doivent être bouillis et parfois frits (si ce n'est de la myocardite allergique), n'utilisez les œufs que dans les plats où ils doivent être cuits ou utilisez une omelette à la vapeur.

Vous devriez manger beaucoup de fruits et de légumes frais. Les salades de tomates fraîches, concombres, choux, assaisonnées d'huile végétale sont préférées.

La quantité de liquide disponible, y compris les soupes, la gelée, la compote, chez les patients atteints de myocardite ne devrait être que de 1,2 à 1,4 litre par jour. Tous les plats sont préparés sans sel, la viande ou le poisson est bouilli ou cuit. Au moins 2300-2600 kcal doivent correspondre à la valeur énergétique du régime alimentaire d'un patient souffrant de myocarde.

Du régime alimentaire du patient sont exclus:

  1. alcool, thés forts et café, cacao, chocolats, viandes fumées et plats épicés.
  2. flatulences alimentaires (légumineuses, radis, chou, boissons gazeuses).
  3. légumes salés et marinés, champignons.
  4. graisse, graisse animale.

Limiter l'alcool et le tabagisme. C'est l'une des principales règles de prévention des maladies cardiaques.

Méthodes de prévention des maladies

Toute maladie est préférable de prévenir que de traiter. Donc, en ce qui concerne la myocardite, il est nécessaire de procéder à la prévention de diverses infections.

Pour réduire le risque de myocardite, il est recommandé de respecter les précautions suivantes:

  1. désinfecter les foyers d'infection dans le corps,
  2. vacciner contre la rougeole, la rubéole, la grippe, les oreillons, la polio,
  3. refus de consommer de la drogue
  4. limiter le nombre de relations sexuelles sans promiscuité,
  5. contrôle de la condition sanguine, condition cardiaque,
  6. nutrition naturelle, vitamines,
  7. activités sportives, promenades au grand air,
  8. bon repos et sommeil.

Si la famille a des parents de sang atteints de myocardite, le reste de la famille doit être examiné chaque année par un cardiologue à l'aide d'une méthode de diagnostic par ECG.

Informations générales

Myocardite - inflammation de la membrane musculaire du cœur (myocarde), souvent de nature rhumatismale, infectieuse ou infectieuse-allergique. L'évolution de la myocardite peut être aiguë ou chronique. La myocardite aiguë se manifeste par un essoufflement, une cyanose, un gonflement des jambes, un gonflement des veines du cou, des douleurs au cœur, des palpitations, des arythmies. Le développement de la myocardite est souvent précédé d’une infection (diphtérie, amygdalite, scarlatine, grippe, etc.). À l'avenir, des rechutes de la maladie (avec une myocardite rhumatismale), le développement d'une insuffisance cardiaque et une thromboembolie des vaisseaux sanguins de divers organes sont possibles.

L'incidence de la myocardite est beaucoup plus élevée que la statistique en raison du diagnostic tardif et des formes latentes, lorsque la maladie est effacée ou légère. Les signes du processus inflammatoire dans le myocarde dans 4 à 9% des cas ne se retrouvent qu'à l'autopsie (d'après les résultats d'études pathologiques). De la myocardite aiguë, 1 à 7% des patients décèdent, chez les jeunes de 17 à 21% des cas, il provoque la mort subite. La myocardite entraîne l'apparition d'une insuffisance cardiaque et d'une perturbation du rythme cardiaque, qui sont les principales causes de décès. La myocardite est plus fréquente chez les jeunes (la moyenne d'âge des patients est de 30 à 40 ans), bien que la maladie puisse survenir à tout âge. La myocardite est un peu moins fréquente chez les hommes que chez les femmes, mais ils développent souvent des formes graves de la maladie.

Causes de la myocardite

La myocardite comprend un grand groupe de maladies du muscle cardiaque de genèse inflammatoire, qui se manifestent par des lésions et une altération de la fonction myocardique. Une cause fréquente de myocardite sont diverses maladies infectieuses:

Une forme grave de myocardite peut survenir avec la diphtérie, la scarlatine et la septicémie. Les virus qui causent la myocardite dans 50% des cas ont une cardiotropicité élevée. Parfois, la myocardite se développe avec des maladies systémiques du tissu conjonctif: lupus érythémateux systémique, rhumatismes, vascularites, polyarthrite rhumatoïde et maladies allergiques. En outre, la myocardite peut être due aux effets toxiques de certains médicaments, de l’alcool et des rayonnements ionisants. Une évolution progressive sévère se caractérise par une myocardite idiopathique d'étiologie inconnue.

La myocardite est dans la plupart des cas accompagnée d'endocardite et de péricardite, moins souvent le processus inflammatoire n'affecte que le myocarde. Des dommages myocardiques peuvent survenir avec l'action myocardiocytolytique directe d'un agent infectieux, sous l'influence de toxines circulant dans le sang (en cas d'infection systémique) et à la suite d'une réaction allergique ou auto-immune. On trouve souvent une myocardite allergique infectieuse.

La myocardite est provoquée par des infections aiguës (généralement virales), des foyers d'infection chronique, des allergoses, des réactions immunologiques altérées, des effets toxiques sur le corps (drogues, alcool, drogues, rayonnements ionisants, avec thyréotoxicose, urémie, etc.).

Les troubles immunitaires observés dans la myocardite se manifestent par un trouble de toutes les parties du système immunitaire (cellulaire, humoral, phagocytose). L'antigène infectieux déclenche le mécanisme des lésions auto-immunes des cardiomyocytes, entraînant des modifications importantes du myocarde: modifications dystrophiques des fibres musculaires, développement de réactions exsudatives ou prolifératives dans les tissus interstitiels. La conséquence des processus inflammatoires dans la myocardite est la prolifération du tissu conjonctif et le développement de la cardiosclérose. En cas de myocardite, la fonction de pompage du muscle cardiaque est nettement réduite, ce qui est souvent irréversible et conduit à un grave problème d'insuffisance circulatoire, d'arythmie cardiaque et de conduction, et provoque une invalidité et la mort à un jeune âge.

Classification de la myocardite

En fonction du mécanisme de survenue et du développement de la myocardite, on distingue les formes suivantes:

  • infectieux et infectieux-toxique (avec grippe, virus Coxsackie, diphtérie, scarlatine, etc.),
  • allergique (immunitaire) (sérum, allergie infectieuse, greffe, médicament, myocardite avec maladies systémiques),
  • allergique toxique (avec thyrotoxicose, urémie et lésions cardiaques alcooliques),
  • idiopathique (nature inexpliquée).

Selon la prévalence des lésions inflammatoires, la myocardite est divisée en diffuse et focale.

En cours, on distingue une myocardite aiguë, subaiguë, chronique (progressive, récurrente). En termes de gravité - myocardite légère, modérée, grave.

La myocardite exsudative-proliférante (inflammatoire-infiltrante, vasculaire, dystrophique, mixte) et alternative (dystropho- nécrobiotique) se distingue par la nature de l'inflammation.

Dans le développement de la myocardite infectieuse (comme la plus fréquente), on distingue 4 stades pathogénétiques:

  1. Toxique infectieux
  2. Immunologique
  3. Dystrophique
  4. Myocardiosclérotique

Selon les options cliniques (en fonction des symptômes cliniques prédominants), on distingue la myocardite:

  • asymptomatique
  • douleur ou pseudo-coronaire
  • décompensation (avec troubles circulatoires)
  • arythmique
  • thromboembolique
  • pseudo valve
  • mixte

Symptômes de la myocardite

Les symptômes cliniques de la myocardite dépendent du degré de lésion du myocarde, de la localisation, de la gravité et de la progression du processus inflammatoire dans le muscle cardiaque. Il comprend des manifestations de déficience de la fonction contractile du myocarde et des arythmies cardiaques. La myocardite allergique infectieuse, contrairement à la myocardite rhumatismale, débute généralement au moment de l’infection ou immédiatement après. L'apparition de la maladie peut être asymptomatique ou latente.

Les principales plaintes des patients sont une faiblesse et une fatigue graves, un essoufflement lors d’un effort physique, des douleurs dans la région du cœur (douleurs douloureuses ou paroxystiques), des troubles du rythme (palpitations, interruptions), une transpiration excessive et parfois des douleurs aux articulations. La température corporelle est généralement faible ou normale. Les manifestations caractéristiques de la myocardite sont une augmentation de la taille du cœur, une baisse de la pression artérielle, une insuffisance circulatoire.

La peau des patients atteints de myocardite est pâle, parfois avec une teinte bleuâtre. Pouls rapide (parfois ralenti), peut être arythmique. En cas d'insuffisance cardiaque grave, les veines cervicales gonflent. Il existe une violation de la conduction intracardiaque qui, même avec de petites lésions, peut provoquer des arythmies et entraîner la mort. La perturbation du rythme cardiaque se manifeste par une extrasystole supraventriculaire (supraventriculaire), moins souvent par des attaques de fibrillation auriculaire, qui aggrave de manière significative l'hémodynamique, renforce les symptômes de l'insuffisance cardiaque.

Dans la plupart des cas, seuls quelques-uns des symptômes ci-dessus prédominent dans le tableau clinique de la myocardite. Dans environ un tiers des patients, la myocardite peut être asymptomatique. La myocardite qui survient dans un contexte de maladies du collagène, ainsi que d’une infection virale, entraîne souvent une péricardite concomitante. La myocardite idiopathique a une évolution sévère, parfois maligne, conduisant à une cardiomégalie, à de graves perturbations du rythme et de la conduction cardiaque et à une insuffisance cardiaque.

Traitement de la myocardite

La phase aiguë de la myocardite nécessite une hospitalisation dans le département de cardiologie, une restriction de l'activité physique, un repos au lit strict pendant 4 à 8 semaines jusqu'à ce que la circulation sanguine soit compensée et que la taille du cœur soit rétablie. Le régime alimentaire pour la myocardite implique l'utilisation limitée de sel et de liquide, de protéines enrichies et d'aliments enrichis pour normaliser les processus métaboliques dans le myocarde.

Le traitement de la myocardite est effectué simultanément dans quatre directions, en effectuant un traitement symptomatique étiologique, pathogénétique et métabolique. Le traitement étiologique vise à supprimer le processus infectieux dans le corps. Le traitement des infections bactériennes est effectué avec des antibiotiques après isolement et détermination de la sensibilité du microorganisme pathogène. En cas de myocardite d'origine virale, la nomination d'antiviraux est indiquée.

L'identification et la réhabilitation des foyers infectieux qui soutiennent le processus pathologique sont des conditions préalables au succès du traitement de la myocardite: amygdalite, otite moyenne, sinusite, parodontite, annexite, prostatite, etc. .

La thérapie pathogénique de la myocardite comprend des anti-inflammatoires, des antihistaminiques et des médicaments immunosuppresseurs. La nomination des anti-inflammatoires non stéroïdiens est effectuée individuellement, avec la sélection des doses et de la durée du traitement, le critère d'annulation est la disparition des signes d'inflammation et des signes cliniques d'inflammation dans le myocarde au laboratoire. Dans les cas de myocardite évolutive grave, des hormones glucocorticoïdes sont prescrites. Les antihistaminiques aident à bloquer les médiateurs inflammatoires.

Pour améliorer le métabolisme du muscle cardiaque dans la myocardite, on utilise le potassium, l'inosine, les vitamines, l'ATP et la cocarboxylase. Le traitement symptomatique de la myocardite vise à éliminer les arythmies, l'hypertension artérielle, les symptômes d'insuffisance cardiaque et la prévention de la thromboembolie. La durée du traitement de la myocardite est déterminée par la gravité de la maladie et l'efficacité du traitement complexe. Elle dure en moyenne environ six mois, voire plus longtemps.

Pronostic de la myocardite

En cas de myocardite latente et peu symptomatique, une guérison clinique spontanée est possible sans conséquences à long terme. Dans les cas plus graves, le pronostic de la myocardite est déterminé par la prévalence des lésions myocardiques, les caractéristiques du processus inflammatoire et la gravité de la maladie de fond.

Avec le développement de l'insuffisance cardiaque chez 50% des patients, une amélioration est observée en fonction des résultats du traitement, une stabilisation trimestrielle de l'activité cardiaque est observée, dans les 25% restants, l'état s'aggrave progressivement. Le pronostic d'une myocardite compliquée d'une insuffisance cardiaque dépend de la gravité du dysfonctionnement du ventricule gauche.

Un pronostic insatisfaisant est observé pour certaines formes de myocardite: cellule géante (mortalité à 100% avec traitement conservateur), diphtérie (mortalité jusqu'à 50-60%), myocardite causée par la maladie de Chagas (trypanosomiase américaine), etc. Ces patients résolvent le problème de la transplantation cardiaque, bien que le risque de développer une myocardite répétée et un rejet de greffe ne soit pas exclu.

Prophylaxie de la myocardite

Pour réduire le risque de myocardite, il est recommandé de prendre les précautions nécessaires en cas de contact avec des patients infectieux, de désinfecter les foyers d’infection dans le corps, d’éviter les morsures de tiques et de vacciner contre la rougeole, la rubéole, la grippe, les oreillons et la polio.

Les patients atteints de myocardite subissent une surveillance clinique chez le cardiologue une fois tous les 3 mois avec une restauration progressive du régime et de l'activité.

Myocardite non infectieuse

La myocardite non infectieuse peut être de trois types:

  • rhumatismal
  • allergique
  • idiopathique.

Les causes de la maladie de chacun de ces types sont indiquées dans le tableau:

Type de myocardite non infectieuseRaisons de développement
RhumatismaleMaladie se développant dans le contexte du rhumatisme - une pathologie inflammatoire systémique du tissu conjonctif localisée dans les membranes du cœur.
AllergiqueUn type de maladie allergique se produit lorsque la réponse immunitaire excessive du corps à des facteurs externes. La cause de la myocardite allergique peut être un médicament, une vaccination ou une greffe d'organe.
IdiopathiqueCe type, sans étiologie exacte, est caractérisé par une évolution sévère et un risque élevé de décès.

En médecine, la myocardite est également isolée dans les lésions avec une large localisation de la lésion, dans les dommages par irradiation et dans les pathologies diffuses du tissu conjonctif. En raison de différences avec les types classiques de myocardite non infectieuse, ces formes sont réalisées dans un groupe séparé.

Myocardite diffuse

La forme diffuse de l'atteinte myocardique est diagnostiquée comme une atteinte inflammatoire du muscle cardiaque tout entier. La maladie est difficile, des symptômes éclatants apparaissent.
La myocardite diffuse est une "jeune" maladie. Plus souvent diagnostiqué avant l'âge de quarante ans.
Une forme diffuse peut se développer à la fois avec un type de maladie infectieux et non infectieux.

Myocardite fulminante

La forme fulminante est déterminée par l’apparition soudaine et une nette relation chronologique avec une infection virale aiguë préalablement transférée. Deux semaines s'écoulent entre l'infection et le développement de la maladie.

La myocardite de foudre est diagnostiquée par une réduction significative de la fonction contractile du cœur, de multiples foyers d'infiltration inflammatoire, de foyers de nécrose.

Avec la thérapie nécessaire, la forme fulminante peut être complètement guérie. Mais avec un traitement insuffisant, le développement rapide de l'hypotension et de l'insuffisance cardiaque est possible.

Myocardite chronique

La forme chronique des dommages du myocarde peut être:

Le processus actif chronique des dommages du myocarde est flou. Le patient ne peut pas nommer la date exacte d’apparition de la maladie.
Un taux modéré de déclin de la fonction contractile du myocarde provoque une insuffisance cardiaque chronique.

Dans l'histologie de cette forme de la maladie, ainsi que dans les infiltrats inflammatoires, des modifications fibrotiques prononcées se manifestent souvent. La myocardite active chronique a pour résultat une cardiomyopathie dilatée (distension des cavités cardiaques avec dysfonction systolique concomitante).

La forme persistante de myocardite chronique au cours est presque la même que la forme active. Différences de dilatation moins importante (augmentation de volume sans modification de l'épaisseur de la paroi) des cavités cardiaques et faible fraction d'éjection du ventricule gauche du cœur. Le pronostic pour le traitement d'une forme persistante de la maladie est plus favorable que l'actif.

Signes et symptômes cliniques de la myocardite

Le nombre et la gravité des symptômes dépendent de la forme de la maladie. Avec un parcours facile, la pathologie peut être asymptomatique, à cause de laquelle son diagnostic est compliqué.
Dans les cas classiques, la maladie se manifeste par les symptômes suivants:

  • douleur cardiaque
  • troubles du rythme cardiaque,
  • essoufflement même au repos
  • gonflement des membres
  • état émotionnel déprimé
  • mal de tête
  • malaise physique constant.

Outre les symptômes généraux, les manifestations individuelles dépendent du type de maladie et de son étiologie. Nous leur donnons dans le tableau:

Cause de la myocarditeSymptômes caractéristiques
Maladies infectieusesLe complexe de symptômes d'infection.
AllergieDouleur articulaire, fièvre légère.
Les virusPéricardite.
Forme idiopathique de la maladieAugmentation de la taille et du poids du cœur - cardiomégalie et arythmies cardiaques graves concomitantes, thrombi pariétal.

Traitement etiotropique

En fonction de l'étiologie, le traitement approprié est prescrit par le médecin traitant. En raison des nombreuses raisons possibles, les schémas thérapeutiques classiques de chacun d’eux doivent être examinés séparément.

Tous les noms de médicaments et les schémas posologiques donnés sont à titre informatif seulement. Le médecin décide de la prescription du médicament et de son dosage, en fonction des caractéristiques de l'évolution de la maladie et des antécédents du patient.

La raison du développement de la myocarditeRégime de traitement
Les virusTraitement antiviral et de soutien. En cas de virus grippaux, la rimantadine est prescrite, ainsi que le virus de l’herpès - acyclovir - et l’infection par le VIH - zidovudine. L'efficacité du traitement antiviral est un point discutable. Mais il n'y a pas d'autres traitements médicaux.
MycoplasmeLe principal médicament est l'érythromycine, prescrite par voie intraveineuse. L'érythromycine est un antibiotique qui est devenu le fondateur des médicaments antibactériens de la classe des macrolides.
Chlamydia, RickettsiaLa doxycycline, un antibiotique à large spectre semi-synthétique (groupe des tétracyclines), est à la base du traitement.
ChampignonTraitement antifongique complexe à l’amphotéricine et à la fluorocytosine.
AllergieÉlimination de l'exposition aux allergènes.
RhumatismeLes médicaments du groupe des salicylates, dans les cas complexes - les glucocorticostéroïdes.
IrradiationGlucocorticoïdes.
Rejet d'organe de greffeUne myocardite due à un rejet de greffe se développe pendant une transplantation cardiaque. Dans le cas d'un tel développement de la maladie, le traitement repose sur de fortes doses de glucocorticoïdes. Si elles ne sont pas assez efficaces, une globuline antithymocytaire est connectée.

Complications de la myocardite

Le nombre et le degré de développement de complications en cas de lésion du myocarde dépendent de la gravité de l'évolution de la maladie et de l'effet du traitement utilisé.
La myocardite est souvent asymptomatique et élimine complètement la cause de son apparition. Le patient peut même ne pas savoir qu'il était malade.
Dans les cas où la pathologie se manifeste à l'extérieur, le développement de complications dangereuses est possible.

Une diminution de la capacité du muscle cardiaque à pomper le sang entraîne une insuffisance cardiaque. Avec le développement défavorable, cette complication peut causer une greffe de coeur.

Les thrombi pariétaux, qui peuvent se développer avec des dommages au myocarde, sont une cause fréquente d'accidents vasculaires cérébraux ou d'infarctus du myocarde. Ils sont rares, mais se développent comme des complications de la maladie.

Les arythmies sont une manifestation vivante de la myocardite. Peut causer une mort subite.

Pronostic de traitement

Le pronostic favorable du traitement dépend de plusieurs facteurs:

  • la cause de la maladie
  • âge du patient
  • nature de l'évolution de la maladie.

Si la cause qui cause des dommages au myocarde est facilement éliminée, alors la pathologie passe presque sans laisser de trace. Avec un parcours asymptomatique, le pronostic est favorable, les risques de complications sont minimes.

Si la maladie est apparue dans un contexte de maladies systémiques, de virus difficiles à traiter et d'autres causes impossibles à traiter, le pronostic se détériore proportionnellement. L'effet du traitement dépend de la rapidité du traitement et de sa conformité à l'étiologie.

Pire pronostic de la myocardite chez les nouveau-nés. En raison de caractéristiques physiologiques, le diagnostic de la maladie est compliqué et le corps est incapable de traiter les causes de la maladie. Cette catégorie de patients présente le risque le plus élevé de complications.

Caractéristique de la myocardite chez les enfants

La maladie chez les enfants est divisée en congénital et acquis.

Dans le premier cas, le cœur du nouveau-né s’agrandit. À l’âge de six mois, on observe des manifestations de pâleur de la peau, de léthargie, d’essoufflement durant l’alimentation, de manque de poids, de tachycardie.

L'inflammation myocardique acquise est aiguë, subaiguë et chronique. La myocardite aiguë chez les enfants survient après une infection virale respiratoire aiguë. Ses symptômes sont:

  • essoufflement
  • peau bleue,
  • troubles du sommeil
  • vomissements
  • évanouissement.

Les formes de myocardite subaiguës et chroniques sont presque asymptomatiques et se prolongent dans le temps. Si le diagnostic n'est pas établi à temps et que le traitement n'est pas commencé, des troubles circulatoires peuvent survenir et l'enfant peut devenir invalide.

Myocardite chez les femmes enceintes

Une femme qui attend un bébé peut développer une myocardite si elle a eu une maladie infectieuse, parfois due à une toxicose grave ou à une anémie.

Les signes apparaissent un mois avant la naissance ou six mois après la naissance du bébé. Si une femme a déjà eu une myocardite, la grossesse peut provoquer une exacerbation de celle-ci.

Lors de la planification de la grossesse, les femmes qui ont un tel diagnostic devraient subir un examen et prendre des mesures préventives.

Lors du diagnostic d'une maladie, n'abandonnez pas la radiographie. Cet examen n’est pas aussi dangereux pour le fœtus que beaucoup de gens le pensent, les effets de la myocardite font beaucoup plus de mal qu’une radiographie. De plus, lors de l’examen du thorax, l’utérus et le petit bassin sont protégés de manière fiable des radiations.

Le traitement des femmes enceintes n’est pratiqué qu’à l’hôpital, le repos au lit et un régime sans sel sont indiqués. La condition de la mère et du fœtus est surveillée et une consultation des médecins détermine le déroulement du traitement.

Thérapie de myocardite chez les enfants

Dans le cours aigu de la maladie chez les enfants, la myocardite est également traitée strictement dans un hôpital. L'accent est mis sur le traitement de la maladie sous-jacente, qui a entraîné une myocardite.

Soulager la condition pendant le traitement aidera à un régime spécial et à boire. Il est nécessaire d’observer le repos au lit et de faire une gymnastique spéciale, y compris des exercices de respiration.

Il est important de créer des conditions dans lesquelles l'enfant ne sera pas physiquement surchargé.

Le risque de myocardite chez les enfants est dû au fait que l'enfant ne peut pas en parler lui-même. Par conséquent, les adultes ne doivent pas négliger les changements de comportement, l'état général de l'enfant et consulter un médecin à temps.

En l'absence de traitement, l'enfant développe une cyanose, une bosse cardiaque.

Loading...